La démence

La démence est le terme générique pour les maladies caractérisées par des troubles de la mémoire, la perte du langage et de l’orientation, ainsi que de la liaison entre les différents contenus pensés. Ces pertes peuvent mener à ce que des actes de tous les jours comme, par exemple, se brosser les dents, ne puissent plus être effectués par la personne elle-même.
Font partie de ces maladies : la maladie d’Alzheimer, laquelle représente la forme la plus fréquente de démence, la démence vasculaire, maladie de Pick (Morbus Pick) et d’autres formes de démences.
Pendant que les troubles du langage et les problèmes d’exécution lors d’actes quotidiens, qui en majeur partie apparaissent pour la première fois bien plus tard au cours de la maladie, les troubles de la mémoire eux se font sentir et remarquer dès les premiers stades de la maladie.
Ainsi une personne atteinte de démence ne peut plus se rappeler du contenu de la conversation, oublie les rendez-vous et les choses déplacées, qui sont très difficilement retrouvables.

La distinction d’autres maladies

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer peuvent se présenter sous une forme similaire pour bon nombre d’autres maladies :

- La démence frontale

Ce terme s’applique aux formes de démence provoquées par la destruction de cellules nerveuses du lobe frontal. C’est le cas de la maladie dite de Pick. Les symptômes typiques sont un changement de la personnalité, appauvrissement du langage, perte de jugement et de motivation, actions impulsives et absence de recul. Par rapport à la maladie d’Alzheimer la mémoire et l’orientation sont relativement bien préservées.

- La maladie de Parkinson

Dans 20 % des cas, la maladie de Parkinson elle aussi peut aboutir à la démence.Elle est caractérisée, sur le plan physique, par des lenteurs dans les mouvements (bradykinésie), rigidités, instabilité, attitude penchée en avant, démarche à petits pas en traînant les pieds et des tremblements caractéristiques. La disparition des cellules nerveuses peut entraîner des troubles des performances cérébrales. On observe un ralentissement de la pensée, faiblesses de la mémoire, instabilité d’humeur et mélancolie. Il n’y a pas de troubles du langage.

La maladie de Parkinson est une perturbation neurologique ; la disparition des neurones est localisée dans la partie du cerveau responsable de la motricité, la cause étant un déficit de dopamine, un neurotransmetteur.

- La démence à corps de Lewy

Dans les neurones du cerveau d’une grande partie de malades atteints de démence on a trouvé des structures sphériques minuscules - les corpuscules de Lewy. On suppose que ces corpuscules détruisent les cellules nerveuses. On n’a pas encore réussi à établir avec certitude si la démence à corps de Lewy est une variante de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, ou s’il s’agit d’une maladie
nouvelle. L’intensité des symptômes peut fortement varier d’un jour à l’autre. Parmi ces symptômes, citons : chutes fréquentes, pertes ou troubles de la conscience inexpliqués, idées délirantes, divagations, hallucinations, tremblements analogues à ceux de la maladie de Parkinson ainsi qu’une forte réaction aux neuroleptiques. Il n’existe pas de traitement efficace.

- Les maladies cérébrovasculaires

Des déficits de vascularisation peuvent provoquer des symptômes analogues à ceux d’Alzheimer s’ils causent des ictus cérébraux ou une détérioration étendue des fibres interneuronales. Les signes cliniques sont des commotions cérébrales à évolution variable et une dégénération par paliers.

- La maladie de Huntington

Il s’agit d’une maladie héréditaire due à un gène défectueux sur le chromosome 4, qui provoque la destruction de cellules nerveuses dans certaines parties du cerveau. Cette maladie se manifeste en général entre 30 et 50 ans, avec des symptômes comme pertes de mémoire, dépressions, troubles moteurs typiques. La démence se déclare dans la majorité des cas. Des médicaments peuvent temporairement limiter les effets de certains symptômes.

- Le syndrome de Korsakoff

Le syndrome de Korsakoff a été d’abord décrit chez les personnes sujettes à l’alcoolisme. Les symptômes korsakoviens ont été trouvés dans bien d’autres résultats comme, par exemple, dans le cas d’hémorragie cérébrale.
Les symptômes comprennent, entre autres, des amnésies : la personne ne peut plus se rappeler d’événements ou de choses passés et/ou n’a plus la faculté de mémoriser de nouvelles informations.
En outre, les patients racontent souvent des histoires qui sont objectivement fausses, des « fabulations », toutefois qu’eux mêmes considèrent comme vraies. Certains peuvent avoir une désorientation temporelle, perte de la sensation du temps, qui s’exprime par une forte désorientation de la conduite.
Cependant certaines tâches peuvent être apprises, lesquelles se fondent sur des programmes moteurs enregistrées.



Les cookies participent au bon fonctionnement de ce site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus